Le DUCON

 

PETIT LEXIQUE

DES CONS*

ET

DE LA CONNERIE UNIVERSELLE

 

 

*A l'usage de ceux qui pensent ne pas l'être

 

Paul-Emile Littron

EDITION 2005

 

 

 

 

 

Préface de l'auteur

 

Prétendre dresser un inventaire , même partiel de la connerie universelle relève, bien évidemment de la gageure. Le sujet est si vaste, voire illimité, que personne, même le plus éminent des lexicologues n'y parviendrait en une seule vie. Nous le savons tous, la connerie est partout : au bureau, au quotidien, sur la route, dans les journaux, à la télévision et surtout à la télévision. Il ne saurait se passer une journée, sans que nous nous exclamions à un moment ou à un autre : « quel con ! » ou « C'est pas possible d'être aussi con ! » en parlant d'un autre ou bien souvent de soi-même. Car nous faisons tous partie, à un moment ou à un autre, de cette grande famille qui ne connaît ni dogme, ni frontières et encore moins de règles.

Cependant, il n'existait pas , à ma connaissance, d'ouvrage tentant de définir, regrouper et classifier les différents types de cons et permettant d'enrichir le vocabulaire que nous employons habituellement pour qualifier un con. En effet, généralement nous nous limitons à quelques qualificatifs simplistes tels que gros con, sale con, grand con ou bien sinistre con. La langue française, si riche en mots et en nuances, nous offre pourtant la possibilité d'enrichir ces qualificatifs basiques .

Ainsi la première partie de ce modeste ouvrage tente-t-elle de classifier les différents types de cons dont les variantes sont innombrables en partant des cons les plus sympathiques pour aboutir aux cons les plus insoutenables. Cette partie comporte en outre des conseils - l'antidote- pour éviter, autant que faire se peut, les catégories de cons décrites. 

La deuxième partie de l'ouvrage s'efforce de donner, à partir de mots puisés dans la langue française la plus académique, des définitions ou acceptions adaptées aux sujets qui nous préoccupent. Ainsi le mot « compote » qui désigne habituellement un « mets sucré fait avec des fruits » devient-il dans le DUCON  « un con qui vous prend pour un ami » ou le terme « concave », qui veut dire « dont la surface est creuse » désigne-t-il « un con qu'on croise généralement dans les caves saoul comme un cochon. »

Les autres chapitres ne présentent en réalité pas plus d'intérêt que les précédents, mais ils ont au moins le mérite d'augmenter la pagination pour un prix rigoureusement identique.

Il est bien évident, comme le veut la formule consacrée, que  « toute ressemblance avec une personne existante ou ayant existé ne saurait découler que d'un malencontreux hasard », et qu'il appartient au lecteur de ne pas se reconnaîtreet de reconnaître les autres entre les lignes de cet ouvrage

Dans un monde où la torture le dispute au terrorisme, le viol au racisme et  le crime à l'indifférence, la connerie apparaît comme une tare bien dérisoire, plutôt sympathique à y regarder de près.

 

 

 

Sommaire

 

 

1ère PARTIE

 

CHAPITRE I

 

Les cons : essai de classification

ou

Comment reconnaître un con

au premier coup d'oeil

 

CHAPITRE II

Expressions et réflexions de con

***

 

 

2ème PARTIE

 

CHAPITRE III

 

Les cons: définitions

 

 CHAPITRE IV

 

A propos de proverbes à la con

 

CHAPITRE V

 

Les blagues les plus cons

 

CHAPITRE VI

 

Les cons célèbres

 

CHAPITRE VII

 

Locutions lapines

 

CHAPITRE VIII

 

Le test du Ducon